Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
9 septembre 2010 4 09 /09 /septembre /2010 19:58

 

au Président, au gouvernement
et aux parlementaires
 

jeudi 9 septembre 2010,

 

Les Secrétaires généraux des 6 confédérations : CGT, CFDT, CFTC, CFE-CGC, UNSA, FSU et Solidaires ont adressé une Lettre ouverte au Président de la République, Premier Ministre, aux membres du gouvernement, aux députés et sénateurs.

 

Voir la Lettre ouverte :

http://www.cgt.fr/IMG/pdf/290x360_lettre_ouverte.pdflink

Partager cet article
Repost0
9 septembre 2010 4 09 /09 /septembre /2010 07:43

Intersyndicale

Communiqué commun CFDT, CFE/CGC, CFTC, CGT, FSU, UNSA

 

Fortes de la réussite exceptionnelle du 7 septembre les organisations syndicales considèrent que les annonces du Président de la République, qui se voulaient une réponse aux mobilisations, ne modifient pas le caractère injuste et inacceptable de la réforme proposée.

 

Réunies le 8 septembre 2010 elles décident de poursuivre et d’amplifier le processus de mobilisation pour obtenir des mesures justes et efficaces afin d’assurer la pérennité du système de retraites par répartition.

 

Elles appellent à faire du mercredi 15 septembre, jour du vote par les députés du projet de loi, une journée forte d’initiatives et d’interpellations des députés, des membres du gouvernement et du Président de la République dans les départements et les circonscriptions.

 

Avant le débat au Sénat elles décident de faire du jeudi 23 septembre une grande journée de grèves et de manifestations dans tout le pays.

 

Le 8 septembre 2010

 
Partager cet article
Repost0
8 septembre 2010 3 08 /09 /septembre /2010 18:01

Par Reuters, publié le 08/09/2010 à 17:19

L'Elysée passe outre à l'opposition syndicale sur les retraites
 

Nicolas Sarkozy a choisi la poursuite de l'épreuve de force pour faire passer sa réforme des retraites en excluant de toucher aux mesures d'âge qui sont au coeur du projet et cristallisent l'opposition de syndicats.

 

L'Elysée passe outre à l'opposition syndicale sur les retraites

En choisissant de monter en première ligne sur la réforme des retraites, Nicolas Sarkozy s'expose devant les manifestations, comme ici, mardi à Nantes. Selon l'Elysée, il n'est pas question de renoncer aux mesures relevant l'âge légal de départ à la retraite à 62 ans et l'âge minimal pour une retraite à taux plein à 67 ans. (Reuters/Stephane Mahé)

 

Le chef de l'Etat, qui entend continuer à se montrer en première ligne sur le dossier, a annoncé mercredi des "avancées" sans surprise sur des sujets annexes comme la pénibilité et les longues carrières, sachant par avance qu'elles ne suffiront pas à calmer l'opposition à la réforme.

 

Il a exprimé dans le même temps son intention de renouer rapidement avec les partenaires sociaux pour discuter de politique industrielle, un sujet présenté comme "au moins aussi important" à ses yeux que la réforme des retraites.

 

"Est-ce que les syndicats vont dire qu'ils sont satisfaits globalement ? Bien sûr que non !", dit-on à l'Elysée après la déclaration faite par Nicolas Sarkozy en conseil des ministres pour annoncer des concessions sur la réforme des retraites.

 

"Y aura-t-il de nouvelles actions ? Bien sûr que oui !"

 

"Il est tout a fait clair que les partenaires sociaux souhaitent discuter des mesures d'âge (relèvement de l'âge légal de départ à la retraite de 60 à 62 ans et de celui des pensions sans décote de 65 à 67 ans-NDLR). Le gouvernement ne renoncera pas aux mesures d'âge, parce que s'il renonce aux mesures d'âge il n'y a plus de réforme", a dit la présidence.

 

Pour autant, l'Elysée estime que les assouplissements annoncés mercredi par le chef de l'Etat, souvent très techniques, sont importants et répondent à des préoccupations précises soulevées par les syndicats au fil des discussions.

 

"A eux de dire, indépendamment de leur rejet en bloc du projet, ce qu'ils en pensent", déclare-t-on.

 

"TENIR CONTRE LA MEUTE"

 

Le gouvernement avait indiqué à la veille de la journée d'actions syndicales, qui s'est soldée par un succès mardi, que les avancées promises, qui prendront la forme d'amendements au projet de loi, seraient dévoilées dans la semaine lors des débats sur le texte examiné à l'Assemblée nationale.

 

Nicolas Sarkozy a précipité les choses en ne laissant à personne d'autre le soin de les annoncer, ni à son Premier ministre François Fillon ni au ministre du Travail Eric Woerth.

 

"Le président ne se cache pas. Il est derrière la réforme des retraites, c'est une réforme qu'il veut", dit-on à l'Elysée.

 

A la question de savoir si la situation d'Eric Woerth, affaibli par des accusations de conflit d'intérêt en marge de l'affaire Bettencourt, expliquait la montée de Nicolas Sarkozy en première ligne, la présidence répond par une boutade.

 

"Ça n'a rigoureusement rien à voir. Vous auriez Talleyrand ou Bonaparte comme ministre du Travail, je pense que le président serait quand même intervenu ce matin."

Recevant les députés UMP à déjeuner, Nicolas Sarkozy les a remerciés pour leur "solidarité" avec le ministre du Travail, les invitant à "tenir contre la meute" des critiques, a rapporté le député de Haute-Savoie Lionel Tardy.

 

"Il a dit que, pour lui, c'était une affaire de principe et de morale de ne pas sacrifier un homme parce que simplement d'autres le jettent à la vindicte alors qu'il est irréprochable dans ses fonctions et irréprochable pénalement dans tout ce qu'il a pu faire par ailleurs", a déclaré de son côté son collègue de Moselle François Grosdidier.

 

 

Partager cet article
Repost0
8 septembre 2010 3 08 /09 /septembre /2010 10:52
Communiqué de la Fédération CGT des Services publics 
Face à la mobilisation grandissante dans la Fonction publique territoriale, le gouvernement répond par une manipulation scandaleuse et grotesque !

 

Ce mardi 7 septembre 2010, les agents de la Fonction publique territoriale étaient fortement mobilisés dans le cadre de la journée unitaire d’action interprofessionnelle, et ce, à un niveau nettement supérieur à celui enregistré le 24 juin dernier.

 

A midi, le ministère de la Fonction publique reconnaissait cette réalité en annonçant un taux de grévistes supérieur de trois points à celui communiqué à la même heure le 24 juin.

 

Mais coup de théâtre en fin d’après-midi : contre toute évidence, le ministère basculait dans le grotesque en annonçant un taux en baisse par rapport à celui de la mi-journée, et même en léger recul par rapport à celui définitif du 24 juin.

 

Des agents territoriaux grévistes se seraient-ils donc évaporés en cours de journée ?!

 

Cette basse manipulation niant la réalité prêterait à rire si elle ne participait pas d’une entreprise visant à minimiser la mobilisation historique du 7 septembre. Elle découle du mépris récurrent du gouvernement pour la Fonction publique territoriale, régulièrement taxée de tous les maux. Une fois de plus, le gouvernement a basé ses calculs sur un recensement très partiel, en se payant même le luxe de nier la progression observée sur tout le territoire par rapport au 24 juin.

 

Le gouvernement ne peut masquer la réalité : plusieurs centaines de milliers d’agents de la Fonction publique territoriale ont fait grève et pris part aux manifestations. Selon nos estimations, le taux de grévistes dépasse nettement les 30%, et est donc bien supérieur aux fantaisistes 15% annoncés par le ministère.

 

Pour la Fédération CGT des Services publics, cette manipulation mesquine du gouvernement est un aveu de faiblesse qui ne peut que renforcer la détermination des personnels à faire grandir le rapport de force pour gagner sur leurs revendications.

 

Après le succès de la journée du 7 septembre, les agents territoriaux sont décidés à poursuivre la lutte interprofessionnelle pour mettre en échec le gouvernement sur ses projets rétrogrades et imposer des choix de progrès social en matière de retraite, de salaire, d’emploi et de service public !

 

Montreuil, le 8 septembre 2010

Partager cet article
Repost0
8 septembre 2010 3 08 /09 /septembre /2010 10:18

Mise en ligne du premier album photos

 des territoriaux d'amiens-Métropole 

de la manif du 07 septembre 2010

 portant sur les retraites.

pour visualiser cet album rendez-vous colonne de droite

Partager cet article
Repost0
7 septembre 2010 2 07 /09 /septembre /2010 21:08

Trouvez ci dessous  la vidéo de la manifestation du 07 septemmbre 2010 sur les retraites.

Vidéo prise à partir d'un téléphone portable

Partager cet article
Repost0
7 septembre 2010 2 07 /09 /septembre /2010 21:04
Une énorme mobilisation qui va compter

mardi 7 septembre 2010, par MLF

La mobilisation interprofessionnelle des salariés du 7 septembre 2010 à l’appel de l’ensemble des syndicats est d’une ampleur inégalée depuis de nombreuses années.

A 17h30, la CGT a recensé 2 735 000 manifestants dans 213 manifestations. A Paris et à Marseille, l’affluence dans les cortèges a nécessité d’ouvrir deux itinéraires de manifestations. Dans plusieurs départements, les manifestations ont dû être annulées ou écourtées du fait des intempéries.

 

La puissance de cette journée revendicative s’illustre aussi par un plus grand nombre d’entreprises où les salariés ont décidé de faire grève en tout ou partie de la journée.

 

Ce sont plusieurs millions de salariés du privé et du public, de toutes générations, qui se sont mobilisés pour défendre leur retraite solidaire avec le maintien du droit au départ à 60 ans.

 

Le défi lancé par le calendrier imposé par le gouvernement a été spectaculairement relevé par cette action unitaire : le rapport de force aujourd’hui est plus important qu’il n’était le 24 juin dernier. Une majorité de français soutient largement le mouvement.

 

La CGT considère que le Chef de l’Etat, le gouvernement et les élus du Parlement sont directement interpellés par l’événement que représente cette colère exprimée à des millions de voix.

 

La CGT exige du gouvernement qu’il ouvre rapidement de réelles négociations sur l’avenir des retraites des salariés. Elle met en garde contre toute attitude visant à minorer la détermination des salariés ou à sous-estimer le message qui lui est adressé.

 

Forte du succès de la mobilisation interprofessionnelle de ce jour, la CGT proposera demain à l’intersyndicale un programme d’initiatives pour les prochaines semaines contribuant à ancrer et à élargir la mobilisation dès les prochains jours.

 

La CGT appelle les salariés de l’ensemble des professions à rester mobilisés et unis, à prendre des initiatives dans leurs entreprises, services et administrations et à renforcer le syndicat CGT.

 

Aujourd’hui ce sont bien les revendications qui ont marqué des points. Plus qu’hier, rien n’est écrit d’avance.

Montreuil, le 7 septembre 2010


Partager cet article
Repost0
7 septembre 2010 2 07 /09 /septembre /2010 08:52

Mobilisation et grèves du 7 septembre

70% des Français approuvent

lundi 6 septembre 2010

 

Selon un sondage paru dimanche dans Ouest France, une majorité de Français (70%) approuvent la journée de mobilisation syndicale organisée mardi contre le projet de loi sur les retraites. A noter que cette approbation culmine à 87% chez les 18-24 ans

 

Selon l’âge, l’opposition au projet de recul de l’âge de départ à la retraite estt majoritaire chez les 25-34 ans (52% le jugent inacceptable) et les 35-49 ans (53%).


Partager cet article
Repost0
7 septembre 2010 2 07 /09 /septembre /2010 08:48
Les retraités participeront au succès des manifestations du 7 septembre

Déclaration des organisations syndicales de retraités

Les retraités participeront au succès des manifestations du 7 septembre

La mobilisation importante de tous, notamment le 24 juin 2010, a prouvé la détermination des salariés, des retraités, des demandeurs d’emploi... pour s’opposer au projet gouvernemental injuste et inacceptable de réforme des retraites.

 

Une nouvelle journée nationale de grèves et de manifestations a été décidée par les organisations syndicales CFDT, CFTC, CGT, FSU, Solidaires et UNSA. Cette journée du 7 septembre doit être une réussite pour continuer à faire pression sur le gouvernement.

 

Les organisations syndicales de retraités de l’Inter UCR (CFDT, CFTC, CGT, CFE-CGC, UNSA et FGR-FP) demandent à tous les retraités de se joindre massivement aux manifestations qui seront organisées le 7 septembre à l’appel des organisations syndicales. Elles expriment clairement leur solidarité intergénérationnelle avec les salariés.

 

La participation du plus grand nombre sera un élément déterminant pour faire barrage au projet gouvernemental de réforme des retraites.

 

 

Partager cet article
Repost0
1 septembre 2010 3 01 /09 /septembre /2010 09:09
Retraites:
Mobilisation le 7 septembre
"comparable"
 à celle de juin, espère la CGT

LYON — Le secrétaire général de la CGT Bernard Thibault a tablé mardi à Lyon sur une mobilisation contre la réforme des retraites le 7 septembre "au moins comparable" à celle du 24 juin, quand les syndicats avaient revendiqué deux millions de manifestants.

 

"Je suis pragmatique et conscient des difficultés de calendrier", puisque les salariés reprennent pour beaucoup le travail cette semaine, a indiqué M. Thibault devant la presse à l'issue de son meeting de rentrée à Lyon, refusant d'entrer dans le jeu des pronostics.

 

Toutefois, "il faut qu'on parvienne à faire quelque chose de comparable" au 24 juin, a-t-il ajouté avant d'insister sur l'unité syndicale qui préside à cette mobilisation, contrairement à celle du mois de juin, où Force ouvrière ne participait pas officiellement aux cortèges.

 

"Deux millions, ça n'est pas rien", a-t-il poursuivi, regrettant qu'on ait "tendance à banaliser" l'ampleur des manifestations.

 

Au cours d'un discours musclé délivré devant 500 militants, selon les organisateurs, le responsable de la première centrale syndicale française a martelé son attachement au droit au départ à la retraite à 60 ans, que les salariés "ne considèrent pas comme un symbole désuet".

Récusant un projet de loi qui ne viserait qu'à "faire des économies" sur les pensions il a demandé un débat sur "les nouveaux financements indispensables pour une population de retraités qui va augmenter de 50% d'ici 2025".

 

Il a notamment évoqué la contribution de "tous les revenus, comme l'intéressement, la participation, les stocks-options" qui pourraient rapporter "10 milliards d'euros", ainsi que "les 32 milliards d'exonérations de cotisations sociales" accordées aux employeurs.

 

En outre, "le gouvernement a fait l'impasse sur la question de l'emploi, qui a un lien étroit avec celle des retraites", a estimé M. Thibault. "Avant de travailler plus il faudrait déjà travailler tous", a-t-il lancé, en allusion aux difficultés d'accès à l'emploi des jeunes et des plus de 50 ans.

 

"Nouvelle phase de la bataille qui commence maintenant", "nous allons relever le défi" pour combattre "un recul social sans précédent", a-t-il déclaré. Revendicatif et régulièrement interrompu par les applaudissements des militants, Bernard Thibault a également ironisé sur un éditorial du Figaro ou sur la grève de l'équipe de France de football lors du mondial en Afrique du sud.

 

Cette manifestation "ne sera pas un baroud d'honneur", a-t-il insisté et l'intersyndicale se réunira "dès le 8" afin d'étudier les suites à donner au mouvement.

 

Auparavant, il avait dénoncé "les tentatives de diversion" de l'exécutif, évoquant "la dangereuse escalade sécuritaire et xénophobe" de Nicolas Sarkozy et du gouvernement, à propos notamment du sort réservé aux Roms et aux gens du voyage.

Partager cet article
Repost0