Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
28 juin 2010 1 28 /06 /juin /2010 21:10

Public et privé,

ensemble on va gagner

La semaine qui vient de s’écouler aura été marquée par un événement majeur. Le jeudi 24, suite à la grève de 23 joueurs de football, le président de la République, bouleversant son agenda, a convoqué un ancien capitaine de l’équipe nationale pour l’entretenir de l’avenir de cette discipline. De cet entretien rien n’a transpiré, mais on sait d’ores et déjà que plusieurs mesures ont été prises ; l’assemblée nationale, malgré un ordre du jour surchargé, se penchera dès cette semaine sur cette grave question. Les états généraux du football se tiendront à l’automne. La ministre de la santé et des affaires sociales a prédit, avec un accent martial dans la voix, que des têtes allaient tomber. Interrogé sur ces événements, Bernard Thibault en a tiré la conclusion que la mobilisation finit toujours par payer, ce qui conforte la CGT dans sa démarche.

 

Parmi les autres éléments d’actualité, on peut signaler ce même jeudi, une mobilisation massive contre le projet gouvernemental de réforme des retraites et le plan d’austérité qui s’annonce avec deux millions de manifestants dans les rues. Curieusement, cette grève là n’a pas attiré autant l’attention des autorités gouvernementales. Eric Woerth, ministre du travail déstabilisé par les révélations dans la presse de sa proximité avec certaines grandes fortunes, a considéré qu’il n’y avait pas lieu de s’émouvoir de cette protestation. A l’instar de l’un de ses illustres prédécesseurs dans le détricotage de la protection sociale, il proclame, droit dans ses bottes : « Cette réforme est juste et nécessaire, mise à part quelques points de détail, il n’y a rien à discuter ».

 

Le vendredi 25 juin, son secrétaire d’État, Georges Tron, remet le couvert : les salaires de 5,3 millions de fonctionnaires seront gelés pendant trois ans, et pour ce qui est de l’augmentation de 0,5 % du point de l’indice au premier juillet prochain, rien n’est plus aujourd’hui assuré.

Ces événements mineurs sont semble-t-il demeurés inaperçus du président de la République qui considère sans doute toujours que « maintenant quand il y a une grève dans notre pays, personne ne s’en aperçoit ».

 

En 1995, suite aux provocations d’un premier ministre, les salariés s’étaient passionnés pour un jeu nouveau, le juppéton, qui consistait à dépasser les deux millions de grévistes. Nul doute que cette fois encore, ils sauront relever le défi qui leur est lancé et qu’à la rentrée plus nombreux encore, « public et privé, ensemble on va gagner » !

Partager cet article
Repost0
28 juin 2010 1 28 /06 /juin /2010 21:07

Le 24 juin est un succès. Et maintenant ?


Largement plus de deux millions de personnes ont participé d’une manière ou d’une autre à la grande journée nationale interprofessionnelle unitaire de jeudi dernier. Et cette journée a été soutenue par 68% de la population.


C’est massivement que s’exprime le rejet du report de l’âge de départ en retraite à 62 et 67 ans, la non reconnaissance des métiers pénibles. Et les catégories de salariés les plus qualifiés, cadres, ingénieurs, techniciens, professions intermédiaires n’échappent pas à la règle.


Dès lors, on peut se demander que faire désormais pour continuer à faire grandir ce rejet. C’est la tâche à laquelle vont s’atteler mardi les organisations syndicales.

 

 

La CGT pour sa part entend faire du 13 juillet prochain, date à laquelle le projet de réforme des retraites devrait passer en Conseil des ministres, une nouvelle journée de mobilisation multiformes avec notamment des initiatives en direction des préfectures pour déposer des dizaines de milliers de cartes pétition. Dans un communiqué jeudi, la CGT « considère que l’actuel projet de loi portant réforme des retraites ne doit pas être soumis à l’examen du Conseil des ministres du 13 juillet. Cette revendication doit être portée sur chaque lieu de travail. La CGT exige l’ouverture d’un vrai cycle de négociations avec les syndicats de salariés afin d’arrêter les dispositions de nature à pérenniser le système et le niveau des retraites ». Le gouvernement avait anticipé l’ampleur de la mobilisation du 24 juin et annoncé qu’il ne bougerait pas sur l’essentiel d’une réforme que tout le monde perçoit désormais comme la plus brutale et régressive parmi tous les pays de l’Union. Nicolas Sarkozy a rêvé d’un « blitz » sur les retraites et faute de pouvoir provoquer une rupture dans le front syndical, il multiplie les effets et artifices de «com» pour détourner l’attention. Après avoir eu droit à une diversion sur les retraites des députés, il a essayé de transformer la pantalonnade des Bleus en actualité du jour le 24 juin. Mais rien n’y fait. Les sondages restent toujours aussi mauvais. Sauf quand ils sont signés de l’Institut dont la patronne du Medef est vice-présidente. Au pays des Bisounours l’Ifop a donc vu un renversement de l’opinion devenue tout à coup sage et résignée, prête à accepter le pire pour sauver les retraites.


Dans ce contexte, les organisations syndicales, à l’exception notable de la CGC ont pris acte du fait que la bataille n’est pas terminée et que désormais, tout l’été sera mis à profit pour préparer une rentrée tonitruante. Nous sommes encore loin d’avoir rencontré sur ce dossier tous les salariés en responsabilités pour leur proposer d’agir et de revendiquer une réforme de progrès. Certains voudraient faire croire que les cadres ne seraient pas impactés par un recul de l’âge de la retraite, mais rien n’est plus faux, puisque avec le report de l’âge légal de deux ans, c’est aussi le report à 67 ans de l’âge pour obtenir une retraite à taux plein qui est en jeu. On ne le dira jamais assez, cette réforme n’a pas pour but de maintenir les salariés, fussent-ils les plus qualifiés, dans l’emploi, mais de durcir les conditions d’attribution d’une retraite et de faire baisser globalement le taux de remplacement. Et personne n’y échappera.

Partager cet article
Repost0
25 juin 2010 5 25 /06 /juin /2010 21:44
Communiqué CGT Fonction Publique 
Salaires dans la Fonction publique :
 gagner dans l’unité !

Après la puissante mobilisation unitaire du 24 juin, les organisations syndicales de la Fonction publique ont été reçues par le Ministre de la Fonction publique et le Secrétaire d’Etat dans le cadre du « rendez-vous salarial ».

 

Comme la presse l’a annoncé depuis quelques jours, le Ministre s’est borné à faire la seule présentation d’un bilan gouvernemental de la politique du pouvoir d’achat et n’a fait aucune proposition d’augmentation salariale.

 

Ce sujet ferait l’objet de discussions lors d’une prochaine réunion autour du 1er juillet.

 

Devant l’entêtement du Ministre à n’apporter aucune réponse suite à la déclaration unitaire de toutes les organisations syndicales le sommant de faire des propositions immédiates de revalorisation de la valeur du point, les 8 organisations ont quitté la séance.

 

L’absence d’augmentation salariale d’ici 2013 représenterait 8 % de perte de pouvoir d’achat pour les agents.

 

Le gouvernement reste sourd aux légitimes revendications exprimées par les personnels. Cette attitude nécessite la poursuite et l’amplification des actions partout et par toutes et tous.

 

Les 8 organisations syndicales ont d’ores et déjà prévu de se revoir avant la prochaine réunion annoncée.

Montreuil, le 25 juin 2010

Partager cet article
Repost0
25 juin 2010 5 25 /06 /juin /2010 21:36
Communiqué CGT Fonction publique - Grèves du 24 juin :
Pour les salariés, la démonstration a été faite, le gouvernement doit entendre

Les dizaines de manifestations unitaires partout en France comptant près de 2 millions de manifestants, du public comme du privé, ont confirmé la forte opposition à la réforme des retraites, leur exigence d’augmentation salariale et de créations d’emplois. Partout dans la Fonction publique, Etat, Territoriale et Hospitalière, les taux de grévistes ont été aussi importants que lors des manifestations du 1er trimestre 2009.

 

Face à la Révision Générale des Politiques Publiques, au plan d’austérité annonçant le gel des salaires pour les 3 prochaines années, les agents ont exprimé de légitimes revendications que portera la CGT Fonction publique avec toutes les organisations syndicales, dans les négociations salariales qui s’ouvrent aujourd’hui avec le ministre :

- Augmentation de la valeur du point d’indice


- Rattrapage de la perte du pouvoir d’achat de 9 % depuis 2000

 

 

C’est forte de cette puissante mobilisation, que la CGT exigera des mesures à la hauteur des attentes des personnels.

 

Les mobilisations restent à l’ordre du jour si le ministre poursuit sa politique de diète drastique qu’il veut imposer aux agents.

Montreuil le 25 juin 2010

 

Partager cet article
Repost0
25 juin 2010 5 25 /06 /juin /2010 07:42

 

Photos de manif

Vous trouverez dans l'album photos le premier album des photos de la manif du 24 juin 2010 où plus de trois cent territoriaux ont défilé sous les couleurs de la CGT des territoriaux d'Amiens-métropole.

 

Partager cet article
Repost0
24 juin 2010 4 24 /06 /juin /2010 21:07

Dédut de manif

(24 juin 2010 à Amiens) 

 

Plus de 8000 personnes réunies pour défendre  l'avenir de nos retraites

 

 

 

Avec plus de trois cent territoriaux sous les couleurs de la CGT Amiens-Métropole

Partager cet article
Repost0
24 juin 2010 4 24 /06 /juin /2010 21:00

 

 

 

grève pour les retraites bien suivie

La manifestion contre la réforme des retraites a été bien suivie à Amiens. 3600 manifestants selon la police. 8000 selon les syndicats.

 

Pour voir la vidéo Cliquez sur le lien ci dessous

 

http://nord-pas-de-calais-picardie.france3.fr/info/picardie/picardie--plusieurs-manifestations-imposantes-63791017.html?onglet=videos&sms_ss=facebooklink

Partager cet article
Repost0
24 juin 2010 4 24 /06 /juin /2010 20:49

 

Avec plus de trois cent territoriaux présents  sous les couleurs de la CGT, les agents territoriaux étaient une fois de plus présent en force lors de cette manif

 

 

 

Partager cet article
Repost0
17 juin 2010 4 17 /06 /juin /2010 21:24

Intersyndicale du 17 juin

Réforme injuste :
Mobilisation massive le 24 juin 2010 !
 
Communiqué commun des organisations syndicales CFDT, CGT, FSU, Solidaires, UNSA


Le gouvernement a rendu public son projet de réforme des retraites.

Les organisations syndicales CFDT, CGT, FSU, Solidaires, UNSA, qui se réunissent régulièrement depuis octobre 2008, ont analysé ensemble ce projet.

Quelle que soit leur appréciation sur les solutions à apporter pour l’avenir des retraites, elles affirment que la réforme proposée est inacceptable, injuste, essentiellement à la charge des salariés, comptable et de court terme, sans réponse aux vraies questions.

 

• Le report brutal à 62 et 67 ans des âges légaux va fortement pénaliser les salariés et notamment ceux ayant commencé à travailler jeunes ; celles et ceux ayant des carrières incomplètes et chaotiques en particulier les femmes qui sont aujourd’hui 28% à travailler jusqu’à 65 ans pour bénéficier d’une retraite à taux plein.

 

• La situation financière actuelle de notre système de retraite est pour l’essentiel dûe à la crise, pourtant 85% des efforts sont demandés aux salariés. Les entreprises, les hauts revenus, les revenus du capital sont 5 fois moins mis à contribution que les salariés. Les fonctionnaires se voient imposer une augmentation drastique de leur cotisation conduisant à une baisse de leur pouvoir d’achat.

 

• La réforme proposée ne répond ni aux questions d’emploi, en particulier des jeunes et des seniors, ni à la résorption des inégalités hommes-femmes, ni à la reconnaissance de la pénibilité… elle renvoie aux futures générations l’incertitude de la pérennité des régimes de retraites solidaires par répartition.

Cette réforme, loin de répondre à l’enjeu de société qu’est celui de l’avenir des retraites, est brutale et porteuse de recul social pour la quasi-totalité des salariés du privé, du public et des régimes spéciaux.

 

Pour combattre cette réforme, les organisations syndicales CFDT, CGT, FSU, Solidaires, UNSA appellent l’ensemble des salariés, des retraités, des privés d’emploi et des jeunes à participer massivement à la journée nationale de grèves et de manifestations du 24 juin 2010.

 

L’intersyndicale se réunira à nouveau le 29 juin pour faire le bilan du 24 juin, décider des initiatives et mobilisations possibles pendant l’été et à la rentrée.

Le 17 juin 2010.


Partager cet article
Repost0
16 juin 2010 3 16 /06 /juin /2010 21:09
Défense du Statut général
son amélioration et son renforcement

Les batailles ouvertes contre la politique du Président de la République et du gouvernement sont nombreuses.

 

La retraite, l’emploi public, les salaires, la RGPP…, voilà autant d’enjeux majeurs sur lesquels, ensemble, nous combattons au quotidien.

 

Dans cette démarche revendicative, il va de soi que la défense du Statut général – son amélioration et son renforcement – est un axe incontournable que la période actuelle rend encore plus aigu.

 

C’est pourquoi, je me permets d’attirer votre attention sur le tract ci dessous.( Cliquez sur le lien)

 

D’abord, parce qu’il est signé de la FD des Services publics, de celle de la Santé et de l’UGFF, ce qui, sur un tel sujet, n’est pas un résultat mineur.

 

Ensuite, parce qu’il pose un certain nombre d’analyses et de revendications fortes et partagées en matière statutaire, qui, pour une part, concrétisent notre conception du Statut unifié.

 

Dans le processus de luttes dans lequel nous nous situons, la diffusion large de ce tract me semble être de nature à aider au développement et à l’ancrage des mobilisations.

 

 

Pour lire le tract dans son intégralité:

http://www.ugff.cgt.fr/IMG/pdf/Tract_statut-fonctionnaire.pdflink

Partager cet article
Repost0