Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
1 décembre 2009 2 01 /12 /décembre /2009 20:51

Motion des 104 délégués réunis en Congrès

Les 26 et 27 novembre

 

         Les délégués réunis en Congrès ont débattu durant 2 jours de la situation locale et nationale, de leurs revendications et de l’outil CGT dont les employés d’Amiens-Ville et Métropole ont besoin.

         De nombreux intervenants ont souligné la nocivité de la politique gouvernementale pour les collectivités territoriales, le Service Public et les personnels.

         Les collectivités territoriales et leurs agents sont en première ligne des attaques frontales du gouvernement Sarkozy/Fillon : loi sur la mobilité, réforme statutaire, réforme des collectivités, réforme de la Taxe Professionnelle…..le mot d’ordre de toutes ces réformes c’est la libéralisation à marche forcée, la mise au pas des collectivités, la fin de la décentralisation, la mise sur le marché financier de secteurs « très juteux » de l ‘économie.

         Les délégués s’inquiètent des conséquences désastreuses de la réforme de la taxe professionnelle, sur les finances communales, conséquences néfastes prévisibles sur le développement du service et de l’emploi public.

         La réforme de la taxe professionnelle fera cadeau aux entreprises de 12 milliards d’euros. Mais cet argent va manquer terriblement dans les caisses des collectivités territoriales.

         Les délégués ont aussi fait le constat unanime que cette situation ne dédouane pas la municipalité d’Amiens des réformes nécessaires, notamment pour une meilleure gestion du personnel.

        

Des revendications fortes ont été exprimées par de nombreux congressistes.

         Nous exigeons que soit revue la politique de recrutement. La création de jurys n’a pas réglé la question des embauches clientélaires. Le processus n’en a été qu’alourdi, rendant plus difficiles les conditions de travail de ceux qui attendent le recrutement de collègues.

Nous demandons que les recrutements favorisent réellement la promotion interne d’agents ayant fait la preuve de leurs compétences et notamment ceux ayant satisfait aux conditions d’examen et de concours.

 

         Nous exigeons une politique volontaire favorisant le déroulement de carrière des agents. Certes, grâce aux luttes, nous avons obtenu la promotion de collègues « bloqués » depuis de nombreuses années dans le dernier échelon de leur grade. Mais il reste beaucoup à faire, les quotas statutaires sont supprimés mais des ratios ont été mis en place par Mr de Robien, ces ratios qui pénalisent les agents n’ont pas été remis en cause par la nouvelle municipalité, qu’attent-elle pour passer des paroles aux actes ?

 

         Nous exigeons une politique de l’emploi favorisant l’emploi statutaire. La municipalité avait comme thème de campagne la résorption de l’emploi précaire dans les services municipaux, qu’en est-il ?

         Il y a eu quelques acquis grâce aux luttes, mais beaucoup reste à faire :

 

                   - dans les écoles, les crèches des créations de postes sont                             nécessaires pour assurer un bon Service Public ;

 

                   - au Nettoiement, l’embauche des agents sous contrat permettrait                    aussi d’améliorer le service public et la situation des collègues ;

 

                   - dans le secteur de l’animation la création de postes statutaires                      est nécessaire ;

 

                   - dans les écoles toujours l’embauche d’agents sur des postes à                temps non complet, accentue la précarité ;

 

- dans les EPHAD, plutôt que de recruter des agents qualifiés, la               municipalité utilise des intérimaires, c’est inacceptable pour ces             personnes âgées déjà fragilisées.

 

         Nous exigeons que la Municipalité retire ses projets : création d’EPA, transfert des services en délégation de Service Public : transport, restauration collective, Cirque, résidences de personnes âgées…..

 

         Pour ce qui  concerne la CGT et ses 104 délégués, l’heure est plus que jamais à la lutte, au développement d’actions avec les usagers pour obtenir des avancées dans l’intérêt des personnels et du Service Public.

Partager cet article
Repost0