Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
24 juin 2010 4 24 /06 /juin /2010 20:49

 

Avec plus de trois cent territoriaux présents  sous les couleurs de la CGT, les agents territoriaux étaient une fois de plus présent en force lors de cette manif

 

 

 

Partager cet article
Repost0
24 juin 2010 4 24 /06 /juin /2010 20:46

Retraites

On peut gagner !

 

La puissance et la détermination qui ont caractérisé les grèves et les manifestations unitaires font du 24 juin la journée d’action syndicale interprofessionnelle la plus forte de l’année 2010.

 

A 17h30, la CGT a recensé 1 920 000 manifestants dans les 201 points de rassemblements et cortèges qui ont couvert l’ensemble du territoire.

 

Avec des milliers d’arrêts de travail dans les entreprises du privé et dans les services publics, c’est largement plus de 2 millions de personnes qui ont, d’une façon ou d’une autre, participé à cette action collective soutenue par 68 % de la population.

 

Un grand nombre de salariés de toutes professions et de toutes générations ont su relever le défi quelques jours après que le gouvernement a présenté son projet de réforme des retraites.

C’est bien la détermination des salariés à empêcher la mise en œuvre d’une réforme inacceptable et injuste qui s’est largement exprimée aujourd’hui.

 

Des centaines de milliers de voix se sont fait entendre contre un report de l’âge de départ en retraite à 62 et 67 ans, la non reconnaissance des métiers pénibles, des dispositions qui reviennent à faire payer aux salariés la facture d’une crise dont ils ne sont pas responsables.

 

Une majorité de français refuse la mise en œuvre d’une réforme des retraites parmi les plus brutales d’Europe, conçue d’abord pour répondre aux injonctions des marchés financiers au détriment de l’emploi et de la consolidation du système de retraite solidaire par répartition.

 

Le gouvernement doit entendre les revendications syndicales, les aspirations à plus de justice sociale.

 

A l’évidence, c’est un conflit de plus grande ampleur qui se dessine si le gouvernement persiste dans ses intentions.

 

La CGT estime que, forte de l’immense succès de cette mobilisation, l’intersyndicale du 29 juin est confortée dans sa démarche et pour préparer d’autres initiatives.

 

La CGT considère que l’actuel projet de loi portant réforme des retraites ne doit pas être soumis à l’examen du Conseil des Ministres du 13 juillet. Cette revendication doit être portée sur chaque lieu de travail.

 

La CGT exige l’ouverture d’un vrai cycle de négociations avec les syndicats de salariés afin d’arrêter les dispositions de nature à pérenniser le système et le niveau des retraites.

Montreuil, le 24 juin 2010 – 17h30

Partager cet article
Repost0
23 juin 2010 3 23 /06 /juin /2010 22:31
prise en charge partielle du prix des titres d’abonnement

Ce décret instaure la prise en charge partiel ( 50%) des abonnements aux transport en commun nécessaire aux trajets Domicile-travail

 

Decret no2010-677 du 21 juin 2010

http://www.spterritoriaux.cgt.fr/IMG/pdf_Decret_no2010-677_du_21_juin_2010_version_initiale.pdflink

 

Le décret suivant ne fait que modifier les références aux autres décrets.

Decret no2010-676 du 21 juin 2010

http://www.spterritoriaux.cgt.fr/IMG/pdf_Decret_no2010-676_du_21_juin_2010_version_initiale.pdflink

Partager cet article
Repost0
23 juin 2010 3 23 /06 /juin /2010 22:25

Alerte :

remise en cause immédiate du droit au départ anticipé des mères de trois enfants

L’article 18 du projet de loi portant réforme des retraites, présenté en Conseil des ministres le 13 juillet 2010, modifie le droit au départ anticipé des fonctionnaires parents de trois enfants, qui a concerné 15.000 agents partant en retraite en 2008 et 2/3 tiers des mères de trois enfants et plus. Ce dispositif est utilisé essentiellement par les femmes, les hommes ne remplissant en général pas la condition d’arrêt d’activité à la naissance d’un enfant.

 

Le I de l’article 18 supprime cette possibilité de départ anticipé pour les fonctionnaires qui ne réunissent pas les deux conditions au 1er janvier 2012, 15 ans de services effectifs et parents de trois enfants.

 

Le II de l’article 18 maintient cette possibilité de départ anticipé pour les parents, les mères dans leur immense majorité, ayant 15 ans de service et trois enfants avant le 1er janvier 2012.

Le III de l’article 18 modifie les règles de calcul pour les parents conservant le droit au départ anticipé, dont la demande de départ en retraite est faite à partir du 13 juillet 2010, date du conseil des ministres qui adoptera le projet de loi avant transmission aux assemblées parlementaires.

 

La modification des règles de calcul :

Avant le 13 juillet 2010
Jusqu’aujourd’hui les modalités de calcul sont celles de l’année où les mères ont à la fois 15 ans de service et trois enfants. Donc pour celles réunissant ces conditions avant le 1er janvier 2004, leur retraite est toujours calculée sur la base des 37,5 ans, d’un taux de 2 % par an et d’une absence de décote en cas de carrière incomplète, cas très majoritaire pour ces départs anticipés. Ce mode de calcul continuera à s’appliquer pour les demandes de départ en retraite présentées jusqu’au 12 juillet 2010 inclus.

 

A partir du 13 juillet 2010
Pour les demandes de départ en retraite présentées à partir du 13 juillet 2010 le mode de calcul de la pension relèvera des dispositions issues de la loi Fillon, suivant les conditions de l’âge d’ouverture du droit (60 ans en général, 55 ans pour les services actifs). Ainsi en particulier la décote s’appliquera. De même les mères n’ayant pas leur durée d’assurance complète perdront le bénéfice du minimum garanti, minimum qui a concerné 36% des départs anticipés pour motifs familiaux en 2008.

La perte financière pour les femmes sera en moyenne entre -20 % et -25 %.

 

On peut donner deux exemples concrets :

Cas I :
Une fonctionnaire née en 1954 – indice majoré 514 (sommet de la catégorie B), 3 enfants,
25 ans de service + 3 ans de bonification pour enfants :

– demande formulée avant le 13 juillet = 4,60725 X 514 X 56 % (28 x 2 %) = 1326€ Le nombre d’annuités, 28, est multiplié par le taux annuel de 2 % soit 56 %.

– demande formulée après le 13 juillet = 4,60725 X 514 X 42,89 % = 1015€

42,89 % = 112/165 X 75 % et 14 trimestres de décote (1,125 % x 14) = 50,91% - (15,75 % x 50,91 %).
Les conditions sont celles de 2014, âge des 60 ans de l’agent. On divise le nombre de trimestres, 112 soit 28 ans, par le nombre de trimestre exigé en 2014, 165, le nombre de trimestres de décote maximum en 2014 (14 trimestres), et le taux de décote applicable en 2014 (1,125 %).

Soit une perte de 311 € et -23,5 %

 

Cas II : Une fonctionnaire née en 1954 – indice majoré 352 (catégorie C), 3 enfants, 25 ans de service + 3 ans de bonification pour enfants :

– demande formulée avant le 13 juillet : 4,60725 X 352 X 56% (28 X 2 %) = 907 € (perte du minimum garanti sur la base de 100 trimestres sans les bonifications soit 927 € -valeur 2009- si radiation des cadres après le 1er janvier 2011)

– demande formulée après le 13 juillet : 4,60725 X 352 X 42,89 % = 695 €

42,89 % = 112/165 X 75 % et 14 trimestres de décote (1,125 % x 14) = 50,91 % - (15,75 % x 50,91 %). Les conditions sont celles de 2014, âge des 60 ans de l’agent. On divise le nombre de trimestres, 112 soit 28 ans, par le nombre de trimestre exigé en 2014, 165, le nombre de trimestres de décote maximum en 2014 (14 trimestres), et le taux de décote applicable en 2014 (1,125 %).

soit une perte de 212 € et 23,5 %

 

L’incertitude juridique d’une mesure scandaleuse :

Le projet de loi part de la date du conseil des ministres comme limite à l’application du nouveau texte, arguant du fait que la même disposition a été appliquée pour la réforme des majorations pour enfant en 2003 et de l’indemnité temporaire de retraite outre-mer.

Cependant la jurisprudence constante de la justice administrative fait dépendre le droit de la date d’effet de la retraite (le 1er jour de la retraite), et non de la date de la demande.

Le texte lui-même est contestable, mais les agents ne peuvent bien sûr faire dépendre leur décision de demander ou non leur départ en retraite d’une éventuelle modification de la date du 13 juillet 2010.

 

Les mères de famille pouvant bénéficier du mode de calcul de la pension antérieur à la loi Fillon sont fondées à demander leur départ en retraite avant le 13 juillet 2010.

 

Que se passe-t-il si une femme présente sa demande de départ en retraite avant le 13 juillet 2010 pour s’assurer de continuer à bénéficier de l’ancien mode de calcul et souhaite revenir ultérieurement sur sa demande ? :

 

La demande de départ en retraite se fait pour les 6 mois suivants, une demande au 30 juin se faisant pour le 30 décembre 2010.

 

Il est possible de demander l’annulation de sa demande jusqu’à la date d’effet de la mise en retraite, dans le cas précité jusqu’au 29 décembre 2010. C’est le Service des retraites de l’Etat ou la CNRACL qui procèdent à cette annulation.

 

Par contre c’est l’employeur qui procède à la radiation des cadres par arrêté, transmis au futur pensionné 4 mois avant la date de mise en retraite, et comportant la date de la radiation (le 1er jour de la retraite). L’employeur n’est lui pas tenu de réintégrer un agent ayant demandé l’annulation de sa mise à la retraite, une fois qu’il a pris son arrêté de radiation et qu’il l’a transmis à l’agent. L’agent serait toujours fonctionnaire en activité mais dans une position équivalente à celle de la disponibilité.

 

En général l’employeur réintègre l’agent car les cas sont peu fréquents, mais qu’en sera-t-il dans la situation de demandes plus nombreuses de réintégration fin 2010 ? C’est le seul bémol à une demande d’annulation, auquel les agents faisant une demande jusqu’au 12 juillet 2013 devront porter attention.

 

La CGT prendra toutes les initiatives de mobilisation pour faire échec à ces mesures qui remettent en cause les droits des femmes.

Partager cet article
Repost0
23 juin 2010 3 23 /06 /juin /2010 22:22
Circulaire du 31 mai 2010 relative à la réforme du compte épargne-temps dans la fonction publique territoriale

4 fiches techniques :

- Fiche 1 : dispositif pérenne (à compter de l’année 2010 avec option le 31 janvier 2011)
- Fiche 2 : dispositions transitoires pour les jours inscrits au compte épargne-temps au 31/12/2009
- Fiche 3 : la délibération relative au compte épargne-temps
- Fiche 4 : prise en compte de jours épargnés au titre du régime de retraite additionnelle

Voir la circulaire :

http://www.spterritoriaux.cgt.fr/IMG/pdf_circulaire_CET.pdflink

Partager cet article
Repost0
23 juin 2010 3 23 /06 /juin /2010 22:17

Communiqué de la CGT Fonction publique 
  Non titulaires :
ouvrir grand la porte
 Par son ampleur, par la précarité qu’il engendre, par les infractions au Statut qu’il constitue, le non titulariat dans la Fonction publique représente un enjeu majeur.

Depuis toujours en pointe sur celui-ci, la CGT ne peut que se féliciter qu’une nouvelle négociation soit ouverte, qui a débuté hier.

 

Il est clair que ce processus de concertation est également le fruit des luttes unitaires.

Dans la séance du 22 juin présidée par Georges TRON, la CGT a mis en avant ses 4 axes revendicatifs principaux :

 

- Mettre en œuvre une loi de titularisation, seule à même d’apporter des réponses statutaires et collectives.


- Encadrer de manière stricte le recours aux non titulaires pour en diminuer drastiquement le recrutement.

- Améliorer les conditions de reclassement des non titulaires au moment de leur titularisation.

 
- Renforcer les droits sociaux, la reconnaissance des qualifications, la cohérence de gestion, etc. des agents non titulaires.

 

Même si bien des questions demeurent en suspens, même si bien des divergences sont toujours présentes, des portes paraissent entrouvertes. Le secrétaire d’Etat a lui-même évoqué « un plan de titularisation ciblé et progressif ».

 

En tout état de cause, rien ne se fera sans une mobilisation solidaire de tous les instants.

 

Une pétition de la CGT Fonction publique circule déjà. Il faut s’en emparer massivement

Un projet de loi est annoncé pour la fin de l’année : faisons en sorte qu’il corresponde à nos légitimes exigences.

Montreuil, le 23 juin 2010

Partager cet article
Repost0
21 juin 2010 1 21 /06 /juin /2010 19:54

Bernard Thibault sur RTL

 "Maintenant cela va dépendre de chacun"

vendredi 18 juin 2010, par Frédéric Dayan

Le secrétaire général de la CGT répondait vendredi matin aux questions de Jean-Michel Aphatie. "Maintenant cela va dépendre de chacun", a lancé Bernard Thibault en appelant à être "beaucoup plus d’un million" à manifester le 24 juin pour "créer l’événement" et faire obstacle à la réforme des retraites.

 

Cliquer pour voir la vidéo

 Pour voir la vidéo

 

 

http://www.cgt.fr/spip.php?article37512link

Partager cet article
Repost0
21 juin 2010 1 21 /06 /juin /2010 19:50
"In" ou "off" :
Deux conférences de presse pour une seule réforme

vendredi 18 juin 2010, par Frédéric Dayan

Dans une chronique sur France Inter hier, le journaliste Philippe Lefebure révèle qu’il y a bien eu deux conférences de presse pour présenter la réforme des retraites. D’un coté le ministre du Travail rue de Grenelle, de l’autre à le ministère des Finances à Bercy pour un rendez-vous "off" sans caméras ni micros. Voici le texte de sa chronique sur France Inter le 17 juin.

"Bercy" aime la vitesse

Hier, il y a eu 2 conférences de presse pour présenter la réforme des retraites. La première, au grand jour, télévisée : c’était celle d’Eric Woerth, au ministère du Travail. Mais, à peine terminée, une autre a commencé, à l’autre bout de Paris. A Bercy, cette fois-ci. Au ministère des Finances. Là, pas de caméra, ni même de micros : c’était ce qu’on appelle un "briefing off"... une conférence de presse, à laquelle ne sont conviés que quelques journalistes, un peu flattés d’en être et qui s’engagent à ne pas citer, les personnes qui s’expriment. Des informations leur sont données, les journalistes peuvent en faire ce qu’ils veulent, mais il ne doivent pas révéler leur source. C’est ce qui donne dans les articles de presse, ou les dépêches d’agences, des formulations du genre "à Bercy, on pense que...", "dans l’entourage de Christine Lagarde, on estime que..". Je vais, donc, m’en tenir à cette règle : vous ne saurez pas qui étaient présents, à cette réunion (qui n’a d’ailleurs jamais existé)... à cette conférence de presse, qui avait pour but d’expliquer comment cette réforme des retraites va faire du bien à l’économie et aux finances françaises, et comment "Bercy" va pouvoir la "vendre" aux investisseurs qui financent notre dette et nos déficits, en achetant nos Bons du Trésor. En toile de fond, cette réforme sert, donc, aussi à défendre la note internationale de la France, aujourd’hui au plus haut niveau, le triple A. Alors, pas de surprise, "pour Bercy", c’est une bonne réforme. Parce qu’elle envoie aux marchés, les bons signaux. Des signaux clairs et immédiatement compréhensibles pour un investisseur étranger qui se dit, souvent, dérouté par notre système complexe. Ainsi, le relèvement de l’âge légal de 60 à 62 ans, c’est facile à vendre : la France rejoint la moyenne européenne. Encore plus clair : le relèvement de 65 à 67 ans de l’âge de la pension complète : là, la comparaison avec l’Allemagne devient aisée. Et même flatteuse, si on en croit "Bercy" : la France atteindra le seuil de 67 ans, soit 10 ans, avant l’Allemagne, qui le prévoit pour 2031 ! Les Fonds de pensions vont adorer. D’une façon générale, c’est le rythme de la réforme qui plait à "Bercy" : le relèvement des seuils d’âge, en France, va être 2 à 4 fois plus rapide qu’en Allemagne, donc, qu’au Royaume-Uni et qu’aux Etats-Unis. La montée en charge rapide de ses mesures, son horizon très court, (2018, mais avec un effet sur les finances publiques, affiché dès 2013) : c’est aussi ça cette réforme des retraites.


Partager cet article
Repost0
21 juin 2010 1 21 /06 /juin /2010 19:46

une réforme brutale,

des signaux forts pour les financiers

Lorsque la crise grecque avait éclaté, beaucoup s’étaient émus du pouvoir insensé des agences de notation qui avaient précipité le pays dans le chaos. Le Secrétaire général de la CGT avait alors affirmé que notre pays avait aussi beaucoup à redouter de ces milices privées de la finance, notamment pour ce qui était de la réforme des retraites qui s’annonçait déjà comme une série de signaux pour les agences de notation. Cette assertion de Bernard Thibault s’est, hélas, révélée exacte. C’est ainsi que dans une chronique sur France Inter jeudi, le journaliste Philippe Lefebure révèle qu’il y a bien eu deux conféren-ces de presse pour présenter la réforme des retraites. 

 

D’un côté le ministre du Travail rue de Grenelle, de l’autre au ministère des Finances à Bercy pour un rendez-vous « off » sans caméra ni micro afin d’ex-pliquer combien cette réforme était faite pour caresser dans le sens du poil les agences de notation internationales.

Voici un extrait de sa chronique sur France Inter le 17 juin : « Cette conférence de presse, […] avait pour but d’expliquer comment cette réforme des retraites va faire du bien à l’économie et aux finances françaises, et comment "Bercy" va pouvoir la "vendre" aux investisseurs qui financent notre dette et nos déficits, en achetant nos Bons du Trésor. En toile de fond, cette réforme sert donc, aussi à défendre la note internationale de la France, aujourd’hui au plus haut niveau, le triple A. Alors, pas de surprise, "pour Bercy", c’est une bonne réforme. Parce qu’elle envoie aux marchés, les bons signaux. Des signaux clairs et immédiatement compréhen-sibles pour un investisseur étranger qui se dit, souvent, dérouté par notre système complexe. Ainsi, le relèvement de l’âge légal de 60 à 62 ans, c’est facile à vendre : la France rejoint la moyenne européenne. Encore plus clair : le relèvement de 65 à 67 ans de l’âge de la pension complète : là, la comparaison avec l’Allemagne de-vient aisée. Et même flatteuse, si on en croit "Bercy" : la France atteindra le seuil de 67 ans, soit 10 ans, avant l’Allemagne, qui le prévoit pour 2031 ! Les Fonds de pensions vont adorer. D’une façon générale, c’est le ryth-me de la réforme qui plait à "Bercy" : le relèvement des seuils d’âge, en France, va être 2 à 4 fois plus rapide qu’en Allemagne, donc, qu’au Royaume-Uni et qu’aux Etats-Unis. La montée en charge rapide de ses mesures, son horizon très court, (2018, mais avec un effet sur les finances publiques, affiché dès 2013) : c’est aussi ça cette réforme des retraites. »

 

Depuis l’annonce officielle des mesures de cette réforme, chacun fait ses comptes pour juger de ce qu’il ou elle va perdre. Les salariés savent désormais à quelle sauce ils pourraient être mangés si cette réforme brutale passait en l’état. Il va beaucoup dépendre de la mobilisation ce jeudi 24 juin et dans les mois à venir jusqu’au débat parlementaire. Il est à noter que l’unité syndicale tend à se renforcer ce qui est gage d’efficacité.

Partager cet article
Repost0
18 juin 2010 5 18 /06 /juin /2010 17:15

Postes ATR

Vous trouverez ci-dessus le tableau récapitulatif des agents proposés au recrutement sur les postes d’ATR, ainsi que ceux inscrits sur liste complémentaire.

CIVILITE NOM PRENOM STATUT N° DU POSTE POSTE QUOTITE HORAIRE DU POSTE SECTEUR AFFECTATION
Madame BOUZRAR Françoise Titulaire  7560 ATR 35H NORD La Neuville Primaire
Madame BLONDEL Yveline Titulaire 7870 ATR 35H EST Maternelle les Violettes
Madame DUQUENNE Christèle Non-Titulaire 4270 ATR 35H OUEST G. Quarante primaire
Madame BEZIAT Béatrice Titulaire 2380 ATR 37H30 NORD Satellite Schweitzer
Madame QUINT Vinciane Non-Titulaire 2100 ATR TC NORD Le Pigeonnier Primaire
Madame LECAT Renée Titulaire . 4040 ATR 35H OUEST G. Brassens primaire
Madame DEBUIGNY Catherine Titulaire 10880 ATR 37H30 NORD St Pierre Primaire
Madame METMATI Fatima Titulaire 2580 ATR 37H30 NORD Emile Lesot Primaire
Madame DESCAMPS Catherine Titulaire 7380 ATR 35H EST Primaire LAMPS
Madame SUEUR Myriam Titulaire 10730 ATR TC NORD Satellite Beauvillé (vacant suite au depart de Chambonnet)
Madame MAGNE Céline Titulaire 8840 ATR TC OUEST Primaire St Roch (poste liberé par Mme Tirmarche recrutée Gerant)
Madame PAUWELS Sylvie Titulaire 8990 ATR 31H30 OUEST Primaire JF Lesueur
Madame DUROZELLE Jacqueline Titulaire  4200 ATR 31H30 OUEST Primaire J. Brel
Madame PEZE Sylvie Non-Titulaire 6240 ATR 31H30 SUD Maternelle A. Bernard
Madame GUY Isabelle Titulaire 4190 ATR 31H30 OUEST Primaire J. Brel
Madame FOSSE Séverine Titulaire 4030 ATR 31H30 OUEST Primaire G. Brassens
Madame MAKROUF Toual Titulaire Liste Complémentaire - plus de poste à TC
Madame IKOUFANE Yamina Non-Titulaire 6360 ATR 23H45 SUD Primaire Réaumur
Madame CARPENTIER Marie-Chantal Non-Titulaire 5920 ATR 23H45 SUD Maternelle Delpech
Madame DIEU Nathalie Titulaire 4410 ATR 23H OUEST Primaire J. Verne
Madame CALAIS Sabrina Titulaire Liste Complémentaire
Madame BENZERFA-TEURKI Fatima Non-Titulaire Liste Complémentaire
Madame VICTOR Jeanine Non-Titulaire Liste Complémentaire
Madame FOLLET Elodie Non-Titulaire Liste Complémentaire
Madame FOLLET Aurélie  Non-Titulaire Liste Complémentaire
Madame BOUDIF Sadia Non-Titulaire Liste Complémentaire
Madame PION Michelle Non-Titulaire Liste Complémentaire
Madame  LARPIN Denise Non-Titulaire Liste Complémentaire
Madame METMATI Josiane Non-Titulaire Liste Complémentaire
Madame NAYET Jacqueline Non-Titulaire Liste Complémentaire
Madame BERARMA Nadia Non-Titulaire Liste Complémentaire
Madame ANDASMAS Jamila Non-Titulaire Liste Complémentaire
Madame SILVA DA
COSTA
Sidalia Non-Titulaire Liste Complémentaire
Madame MAROTIN Véronique Non-Titulaire Liste Complémentaire
Madame ALAOUI Renée Titulaire  Candidature Non Retenue
Madame DUPUIS Brigitte Non-Titulaire Candidature Non Retenue
Madame FLOURY Mélanie Non-Titulaire Candidature Non Retenue
Madame LE GUERN Dalila Non-Titulaire Candidature Non Retenue
Madame DEREMY Primerose Non-Titulaire Candidature Non Retenue
Madame JOSEPH Anne-Catherine Non-Titulaire Candidature Non Retenue
Madame GOSSELIN de BENICOURT Sophie Non-Titulaire Candidature Non Retenue
Madame DIEU Coralie Non-Titulaire Candidature Non Retenue
Madame OROZCO GUADALUPE Maria Non-Titulaire Candidature Non Retenue
Madame GONCALVES Arminda Non-Titulaire Candidature Non Retenue
Madame FLOURY Jeanne Non-Titulaire Candidature Non Retenue
Madame SOSSONG Béatrice Titulaire Candidature Non Retenue
Madame TROGNEUX Maryline Titulaire Candidature Non Retenue
Madame DESTON Nathalie Non-Titulaire Candidature Non Retenue
Madame PERET Sonia Non-Titulaire Candidature Non Retenue
Madame BERTHELOT Catherine Non-Titulaire Candidature Non Retenue
Madame BARNAUD Marie-Odile Titulaire  Candidature Non Retenue
Madame MELNYCZUK Brigitte Titulaire  Candidature Non Retenue
Madame BORDEZ Pascale Non-Titulaire Candidature Non Retenue
Madame LANSEMAN Corinne Non-Titulaire Candidature Non Retenue
Madame  POTIN Madeleine Non-Titulaire Candidature Non Retenue
Madame OUTURQUIN Dolores Non-Titulaire Candidature Non Retenue
Madame GUELFAT Kheira Non-Titulaire Candidature Non Retenue
Madame DAMBRY Catherine Non-Titulaire Candidature Non Retenue
Madame MILLE Chantal Non-Titulaire Candidature Non Retenue
Madame DELAINE Fabienne Non-Titulaire Candidature Non Retenue
Madame MABANDZA Emilie Non-Titulaire Candidature Non Retenue
Madame MANSION Céline Non-Titulaire Candidature Non Retenue
Madame SLIDJA Aïcha Non-Titulaire Candidature Non Retenue
Madame N'DIAMBO Sylvie Non-Titulaire Candidature Non Retenue
Madame ALLART Jocelyne Non-Titulaire Candidature Non Retenue
Partager cet article
Repost0