Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
23 octobre 2010 6 23 /10 /octobre /2010 14:04

Messages de soutien…

« Tenez bon, nous sommes à vos côtés ! »

vendredi 22 octobre 2010

Nous recevons de nombreux messages de soutien d’organisations syndicales d’Europe, d’Afrique, d’Asie, qui confortent l’importance et le rayonnement de la mobilisation en France contre la réforme régressive des retraites et contre les plans d’austérité imposés aux peuples.

 

Lettre de John Monks, Secrétaire général de la Confédération Européenne des Syndicats (CES) « (…) La CES, qui a participé à votre action dès votre première manifestation à Paris, réaffirme son entière solidarité aux syndicats français dans leur lutte contre l’allongement de l’âge de la retraite. » Voir le courrier en pdf . http://www.cgt.fr/IMG/pdf/221010_Lettre_de_soutien_-_Organisations_affiliees_francaises.pdf

DGB – Allemagne - Message de Michael Sommer, secrétaire général
Voir le courrier adressé à Bernard Thibault en pdf http://www.cgt.fr/IMG/pdf/DGB.pdflink

 

Confédération des services publics (FGTB) de Belgique. A propos du transport de carburants vers la France via les voies navigables flamandes, envisagé par le gouvernement Français pour contourner les effets de la grève dans les raffineries en France, Hilaire Berckmans, Secrétaire général de la CGSP déclare dans un message adressé à la CGT : “(...)Si la CGSP devait constater que l’Agence des voies navigables coopérait avec les autorités françaises, nous procéderions immédiatement à des arrêts de travail le long de l’Escaut et de la Lys. »

 

LKP Guadeloupe Elie Domota « Le LKP apporte son soutien militant et exprime toute sa solidarité aux organisations ouvrières, aux travailleurs, aux chômeurs, aux retraités et à la jeunesse de France qui luttent pour la satisfaction de leurs justes et légitimes revendications … »

 

Fédération Syndicale Européenne des Services Publics « Vous devez savoir que la lutte des salariés français n’est pas isolée des luttes qui se passent actuellement en Europe,(…) Les services publics subissent des attaques en Grande-Bretagne, Espagne, Irlande…Votre lutte est la nôtre ! Tenez bon, nous sommes à vos côtés. Nous continuerons à vous soutenir. Tous ensemble on peut gagner. »

 

Commissions Ouvrières des Asturies « Nous voulons vous apporter notre salut solidaire et nos sincères félicitations pour le succès de votre dernière journée de grèves et des six précédentes, et vous demandons de transmettre ce salut et ces félicitations à tous les camarades de la CGT. » Antonio Pino secrétaire Général

 

DISK Turquie : un courrier de Tayfun Görgün, secrétaire général « (…) Nous suivons la lutte que vous continuez et nous sommes très heureux de votre persévérance. »

 

CGT Burkina Faso « Surtout tenez bon. Le risque en vaut la peine nous sommes ensemble en dépit de la distance. Militantes salutations » Voir le courrier

 

UST Tchad « Nous vous soutenons dans votre mouvement. Sarkozy et son gouvernement doivent comprendre que mobiliser 3 millions de personnes contre leur projet de reforme est très parlant et démontre à suffisance le rejet par les Français de leur projet. S’il persiste il sera de la même manière rejeté en 2012 par les mêmes Français. Courage et maintenez le cap ! »

 

CSA Sénégal « Nos encouragements et notre grande solidarité pour cette lutte. Bonne continuation. Chaleureuses félicitations ! »

 

UGTCI Côte d’Ivoire « Tous nos encouragements aux camarades de la CGT d’une part et d’autres pour leur détermination. Tenez bon, nous sommes de coeur avec vous malgré la distance ; merci et bon courage. »

 

UDT Djibouti « Nous sommes de tout coeur avec vous et vous soutenons fermement. »

 

FISEMARE Madagascar « Nous suivons de près avec attention les différentes grèves dans votre Pays. Nous soutenons votre action et nous vous présentonst notre solidarité. Vive la lutte syndicale ! Fraternellement. »

 

SEKRIMA Madagascar « Vive la solidarité syndicale et que votre lutte soit couronnée de succès malgré l’intransigeance du gouvernement. »

Partager cet article
Repost0
23 octobre 2010 6 23 /10 /octobre /2010 14:01

Mobilisation des salariés

Le Gouvernement perd son sang froid

Bousculés par la mobilisation massive des salariés contre leur réforme des retraites, le Président de la République et le Gouvernement se murent dans une posture de déni et dérivent vers une politique de répression et de violences policières.

 

Ce matin, le Préfet de Seine et Marne a ordonné la réquisition des 169 salariés en grève à la raffinerie de Grandpuit. La CGT condamne cet acte juridiquement illégal et politiquement insensé. L’ordonnance détourne le contenu de la loi du 18 mars 2003 sur la sécurité intérieure, fortement encadrée par des décisions du Conseil constitutionnel et du Conseil d’Etat. L’arrêt de la production dans cette raffinerie ne porte en aucun cas atteinte à la sécurité ni à la santé publique. Il s’agit d’un interdit pur et simple du droit de grève garanti par la Constitution, en l’occurrence exercé au sein d’une entreprise privée dans un cadre démocratique et pacifique. La Confédération se joint à l’action juridique demandant l’invalidation de cette réquisition.

 

Dans de nombreuses villes, les forces de l’ordre ont reçu la consigne de brutaliser les manifestants. Le Gouvernement tente d’opérer un amalgame intolérable entre les manifestations et quelques actes de violence intervenus dans certaines villes.

 

Des militants sont poursuivis, arrêtés, placés en garde à vue, simplement pour avoir collé des affiches comme à Roanne ! Les CRS chargent des queues de manifestations, sans aucune raison, comme à Lorient.

 

La CGT appelle les salariés, les grévistes à la vigilance du fait de la présence de provocateurs dans les initiatives syndicales. Ils incitent à des actes violents susceptibles en retour d’alimenter la répression policière et le discrédit de la lutte.

 

La CGT dénonce également le « camouflage » sous des autocollants syndicaux, dont ceux de la CGT, de policiers dans les manifestations et rassemblements.

 

Le Président de la République et le Gouvernement sont confrontés à une mobilisation unitaire solide, déterminée et toujours soutenue par 69% de la population, selon une enquête d’opinion publiée ce matin. Ce serait une nouvelle erreur de leur part de croire que le débat puisse être détourné vers le thème de la sécurité alors que l’origine des tensions actuelles se trouve dans les injustices de la politique économique et sociale.

 

La CGT ne laissera pas dévoyer les revendications au cœur de la mobilisation actuelle.

 

Montreuil, le 22 octobre 2010

Partager cet article
Repost0
20 octobre 2010 3 20 /10 /octobre /2010 11:46
Une nouvelle mobilisation toujours aussi déterminée !

 

 

La 6ème journée de mobilisation interprofessionnelle unitaire de manifestations et de grèves depuis la rentrée est sans appel : cette réforme des retraites, les salariés n’en veulent pas !

 

Avec 3,5 millions de manifestants dans 277 manifestations et une participation à la grève impliquant très largement différentes professions du privé comme du public, la mobilisation s’installe.

 

Rien n’y fait : ni les basses manœuvres du gouvernement, ni les pressions du patronat, pas plus que la répression faite sur les salariés en lutte depuis plusieurs jours ou envers les jeunes lycéens et étudiants qui manifestent et prennent ainsi leur avenir en main.

 

Les salariés, les retraités, les jeunes de plus en plus nombreux dans les cortèges, confirment, encore et toujours, leur détermination à gagner une autre réforme des retraites. Le Gouvernement et les organisations patronales ne peuvent y répondre par le mépris, la répression, et les atteintes au droit de grève. Cela est dangereux.

 

Les mobilisations en cours ne peuvent être qualifiées « d’intimidation, de prise d’otage d’un pays tout entier » comme l’a déclaré aujourd’hui le Premier ministre. La négation de la démocratie c’est lorsqu’un gouvernement et la majorité parlementaire refusent d’entendre les 71% de la population qui rejettent cette réforme et qui exigent l’ouverture de négociations sur d’autres alternatives possibles. Le chef de l’Etat, le Gouvernement, les élus et le Patronat doivent l’entendre !

 

La force, l’ancrage dans les entreprises du public comme du privé et le niveau de mobilisation en cours le démontrent, ce qui est maintenant installé dans le pays c’est un vaste mouvement unitaire qui porte l’exigence de justice sociale.

 

Les salariés expriment au-delà de la question des retraites, leurs exigences d’ouvertures de négociations pour l’emploi, les salaires, l’amélioration des conditions de vie et de travail, le développement des services publics.

 

Ils savent que le financement des retraites passe aussi par là !

 

Ce qui est à l’ordre du jour, dans le prolongement des mobilisations de 2009 et des exigences de sortie de la crise financière, c’est une tout autre répartition des richesses du pays pour une réforme des retraites juste et efficace.

 

La CGT réaffirme que le vote de la loi n’est pas d’actualité. Dans toutes les entreprises, les services, avec l’ensemble des organisations syndicales présentes, sous toutes les formes, y compris la grève, décidons massivement des formes de la poursuite permettant d’élargir encore plus le mouvement et exigeons l’ouverture des négociations sur nos revendications.

 

La CGT appelle les salariés à prolonger cette mobilisation sous toutes les formes sans attendre.

 

Montreuil, le 19 octobre 2010

Partager cet article
Repost0
20 octobre 2010 3 20 /10 /octobre /2010 11:43

Expression commune du 19 octobre 2010

Les jeunes exigent un droit à la retraite et à l’avenir

Les organisations syndicales de salariés CFDT, CFTC, CFE-CGC, CGT, FO, FSU, Solidaires, UNSA et les organisations de jeunesse FIDL, UNEF, UNL se sont rencontrées le lundi 18 octobre dans le respect de l’indépendance, du rôle et des prérogatives de chacun. Elles ont convenu d’une expression commune sur le sens et l’ampleur de la mobilisation actuelle contre le projet de loi portant sur la réforme des retraites.

 

Notre pays vit un mouvement social d’une ampleur exceptionnelle. Le projet gouvernemental de réforme des retraites rassemble désormais contre lui des millions de salariés, de demandeurs d’emploi, d’étudiants et de lycéens. La mobilisation de ces jeunes aux côtés des salariés témoigne du refus de cette réforme qui ne garantit pas leur droit à une retraite future.

 

Les jeunes générations ont très bien compris ce que sous-tend ce projet de réforme : un recul incessant de l’âge de départ en retraite, le recul des droits associés, l’absence de garanties assurant la pérennité du système par répartition. Le recul des bornes d’âge contribue à retarder l’entrée dans la vie active des jeunes.

 

Après avoir martelé que sa réforme visait à conforter le système de retraite pour les jeunes générations, le gouvernement leur dénie maintenant le droit de s’en mêler.

 

Ainsi pour le gouvernement, il serait raisonnable et courageux de faire des projections à quarante ans, mais il est complètement déplacé que les générations concernées s’en préoccupent.

 

Aujourd’hui avec les retraites, comme en matière de droit du travail, nous refusons que les jeunes servent d’alibi ou de variable d’ajustement, ce qui aboutirait à en faire une génération sacrifiée. Cette réforme les concerne au plus haut point comme les concerne l’ensemble des questions économiques et sociales.

 

À l’instar de nombre de salariés, les jeunes générations ont conscience que l’avenir doit et peut passer par une autre approche fondée notamment sur un autre partage des richesses reconnaissant le travail et les travailleurs et une autre politique de l’emploi. Est également envisageable une meilleure prise en compte des temps de formation et d’inactivité forcée dans le calcul des annuités ouvrant droit à la retraite.

 

Cette mobilisation des jeunes aux côtés des salariés témoigne non seulement du refus de cette réforme qui hypothèque le droit à une retraite future pour les jeunes, mais également de l’inquiétude d’une génération qui, faute d’autres choix, risque de vivre moins bien que les générations précédentes.

 

Nous refusons que le gouvernement y réponde par le déni et la répression.

 

Les jeunes sont confrontés à un monde de plus en plus injuste, qui ne parvient pas à leur offrir des perspectives d’avenir et d’ascenseur social.

 

L’accès et la réussite de tous à l’éducation se heurtent à l’insuffisance des moyens et des choix politiques qui aujourd’hui les fragilisent. La situation de l’emploi et le chômage massif exercent une pression qui entraîne déqualification et précarité sur le marché du travail. L’emploi serait devenu un « luxe ». Droit à la formation, accès au logement, à l’autonomie, emploi des jeunes, statut social de la jeunesse en formation : ces questions doivent être remises au coeur d’une autre politique sociale des employeurs et du gouvernement.

 

Aux côtés des salariés et de leurs organisations syndicales, les lycéens et étudiants portent une part de rêve partagé pour renouer avec l’idée de progrès et de bonheur. Ils prennent leur avenir en main

Partager cet article
Repost0
20 octobre 2010 3 20 /10 /octobre /2010 11:19
Décisions connues de reconduction de l’action dans la continuité du 12 octobre (état non exhaustif au 19 octobre à 18h30)

Les informations ne cessant d’affluer, ce bilan est incomplet. Il ne traite pas la journée d’action du 19 octobre, qui fera l’objet d’un autre bilan.

Sous des formes diversifiées, allant de 1h à 24h de grève, des actions sont décidées dans 65 départements pour la période du 13 au 22 octobre :

La tendance générale est à la reconduction de l’action et à l’élargissement du nombre de collectivités impactées



Pour lire la suite:

 

http://www.spterritoriaux.cgt.fr/spip.php?article4295link
Partager cet article
Repost0
20 octobre 2010 3 20 /10 /octobre /2010 11:00

Vous trouverez les photos de la matinée d'action du 19 octobre 2010 portant sur les retraites dans la colonne de droite.

 

Plusieurs services étaient représentés:

 

Nettoiement (principalement le secteur Ouest) la Police Municipale, la bibliothéque, l'ESAD, le service courrier, les espaces verts, les maisons de retraite, déchets ménagers, le CTM Fêtes et cérémonies, le service de l'eau.....

 

Dès 04h00 du matin, le site Saint ladre fut bloqué .

 

A 06h30 sous l'impulsion des agents du service de l'eau, le carrefour Chateu milan fut également bloqué.

 

A 06h35 arrivée de l'élu d'astreinte sur les piquets de grève

 

Escorte du camion CGT par la Police Municipale "aux giro, 2 tons" sous l'air de "L'internationale".

 

A 08h00 distribution de tracts en mairie central.

 

A 13h00 rassemblement dans la cour de l'hôtel de ville

 

A 14 h30 manif à la MACU en présence de plus de 20 000 manifestants.

 

Et à 17h00 l'assemblée générale qui a décidé des actions à mener ce jour.

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
18 octobre 2010 1 18 /10 /octobre /2010 20:37

On ne nous dit pas tout, sur les retraite !


Ils se gardent bien d'en parler !
 

 Par un vote du 3 septembre 2010, les députés ont rejeté à la quasi-unanimité l'amendement n°249 Rect. proposant d'aligner leur régime
spécifique de retraite (dont bénéficient également les membres du gouvernement) sur le régime général des salariés.

  

Alors qu'ils n'ont de cesse d'expliquer l'importance de réformer rapidement un régime de retraite en déficit, les parlementaires refusent donc d'être soumis au régime de retraite de la majorité des Français.
 
C'est ce qu'ils appellent une réforme "juste" paraît-il !
 
A faire suivre.
 
Les Français ont le droit de savoir ...


 

source :  http://www.assemblee-nationale.fr/13/amendements/2770/277000249.asplink

Partager cet article
Repost0
18 octobre 2010 1 18 /10 /octobre /2010 20:19
La mobilisation est toujours soutenue par 71% des français

lundi 18 octobre 2010, par Isabelle Chasserant

Selon un sondage CSA* pour Le Parisien, réalisé les 15 et 16 octobre et publié ce lundi, 71% des français ont de la sympathie envers le mouvement contre la réforme des retraites.

 

Ce soutien aux opposants à la réforme augmente régulièrement depuis début septembre, puisque, dans les précédentes enquêtes CSA, cet appui atteignait 62 % le 7 septembre, 68 % le 23 septembre, 71 % le 2 octobre et 69 % le 12 octobre.

 

« 81 % des 25-29 ans et 79 % des 30-39 ans soutiennent ou sont en sympathie avec le front syndical qui s’oppose à la réforme. C’est le cas aussi, à 63 %, des plus de 50 ans. A noter que, toutes tranches d’âges confondues » analyse Le Parisien, qui souligne également que « les femmes sont encore plus nombreuses que les hommes à soutenir le mouvement (respectivement 76 % et 64 %). Les ouvriers (79 %) employés (83 %) et chômeurs (86 %) font aussi partie des gros bataillons qui soutiennent l’action des syndicats. »

 

*Sondage CSA/Le Parisien-Aujourd’hui en France réalisé par téléphone les 15 et 16 octobre 2010 auprès d’un échantillon représentatif de 1002 personnes âgées de 18 ans et plus selon la méthode des quotas (sexe, âge et régions)

Partager cet article
Repost0
18 octobre 2010 1 18 /10 /octobre /2010 20:12

Publicité mensongère du gouvernement

 

La Cgt rétablit la vérité !!!
 

À grand coup de propagande, le gouvernement s’essaie à faire prendre des vessies pour des lanternes aux salarié(e)s.

 


Sur les onze mesures qu’il présente comme des avancées en faveur des femmes, neuf existent déjà, une est un recul, une seule constitue une avancée.

 

 

Voir le tract gouvernemental et les commentaires de la Cgt (2 pages pdf)

 

http://www.cgt.fr/IMG/pdf/181010_tr_pub_gouvt.pdflink

Partager cet article
Repost0
18 octobre 2010 1 18 /10 /octobre /2010 20:06

Conseil de la Caisse Nationale d'Assurance Maladie des travailleurs CNAMTS*

du jeudi 14 octobre 2010
 

Nous allons réaffirmer notre souhait initial de voir reporter le conseil au moment où le monde du travail rejoint par la jeunesse exige une autre réforme des retraites.

 

Toutes les forces syndicales sont investies dans le développement de la mobilisation pour faire reculer le gouvernement et obtenir l’ouverture de vraies négociations.

 

Nous savons toutes et tous que l’avenir se construit en ce moment dans ce mouvement. Aussi, nous regrettons le choix de la présidence de maintenir ce conseil avec à l’ordre du jour un point essentiel : la convention d’objectifs et de gestion.

 

Le vote de la COG (convention d’objectifs et de gestion) est déterminant vis-à-vis de celles et ceux, salariés de l’institution qui, au quotidien, dans des conditions difficiles, souvent insupportables, donnent le meilleur pour tenir les valeurs de solidarité et de luttes contre les inégalités sociales et de santé. Une COG qui concrétisera la capacité de l’assurance maladie à répondre ou pas aux besoins de santé de toute la population.

 

Cette journée du 14 octobre 2010 restera symbolique pour la Sécurité sociale. Au moment où les luttes portent l’exigence d’une réforme juste des retraites, l’assurance maladie, autre branche de la Sécurité sociale programme des milliers de suppressions d’emplois et la remise en cause d’une partie de ses missions.

 

La CGT ne sera jamais dans le double langage ; celui de la rue et celui des salons. Nous rejetons cette COG, non comme une sanction vis-à-vis des équipes qui se sont battues pour tenter de sauver l’essentiel, face à un pouvoir gouvernemental irresponsable mais parce qu’il serait illusoire de vouloir agir au service des populations sans en avoir les moyens.

 

Nous la rejetons, car nous connaissons, comme vous tous, la grave crise de confiance que vivent les salariés de la Sécurité sociale, pour beaucoup épuisés, après des années de restructurations, de suppressions d’emplois, de promesses non tenues. Les stratégies de désengagements sont déjà en cours dans les organismes. Cette COG va accentuer cette terrible perte de sens au travail.

 

Nous ne sommes pas désespérés car ce qui est à l’œuvre aujourd’hui dans l’ensemble du pays, c’est la prise de conscience de l’urgence de reconstruire les solidarités. En effet, toutes ces dernières années n’ont été portées que par le saccage des fondamentaux de la Sécurité sociale au non du modernisme, de la maîtrise, de l’efficacité.

 

Quand cette France qui manifeste, aura gagné une juste réforme des retraites, elle demandera des comptes sur l’état de notre institution que des années de reformes censées la sauver ont réduite à renoncer à toute ambition et à se désengager, pour au final, toujours afficher un déficit. L’heure semble arrivée où les propositions de la CGT que vous avez trop souvent traitées par le mépris vont revenir et le mouvement social à l’oeuvre portera l’urgence de transformations et de reconquête de la Sécurité sociale.

 

Votre COG ne s’inscrit pas dans le sens de l’histoire. Nous ne pouvons que la condamner et poursuivre, avec la conviction d’autre possible, notre engagement pour d’autre choix tant pour la retraite, l’Assurance Maladie et l’ensemble de la protection sociale.

 

Montreuil, le 15 octobre 2010

*Caisse Nationale d’Assurance Maladie des Travailleurs Salariés.

Partager cet article
Repost0