Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
25 octobre 2010 1 25 /10 /octobre /2010 10:04
Thibault demande à Sarkozy de ne pas promulguer la loi réformant les retraites

PARIS — Le secrétaire général de la CGT, Bernard Thibault, a demandé dimanche au président Nicolas Sarkozy de "ne pas promulguer la loi" réformant les retraites, qui doit être adoptée définitivement par le Parlement mercredi.

 

"Nous sommes contraints d'organiser ces deux nouvelles journées (d'action jeudi prochain et le 6 novembre) parce que le Parlement ne nous a pas entendus et que le président de la République est susceptible de promulguer cette loi", a déclaré Bernard Thibault à France 5.

 

"Nous agissons dans ce cadre-là, en lui demandant de ne pas la promulguer", a-t-il poursuivi, alors que selon le conseiller social de l'Elysée Raymond Soubie, la promulgation, qui permettra la mise en oeuvre de la réforme, devrait intervenir autour du 15 novembre.

 

Le leader de la CGT a également réaffirmé que l'"objectif" des syndicats était "l'ouverture de négociations sur l'avenir des retraites". "S'il y a ouverture de négociations, le mouvement ralentit, voire s'arrête", a-t-il insisté. "Ce gouvernement est loin d'être sorti de cette affaire", a prévenu M. Thibault car "le mouvement de mobilisation va continuer". "Le mouvement "ne se radicalise pas, il s'est étendu", a-t-il ajouté. Pour lui, tant que le texte n'est pas promulgué, "il est encore temps de peser".

 

Pour autant, jeudi, qui marquera une septième journée de mobilisation depuis la rentrée, "on ne s'attend pas à battre un record" de participation en raison des vacances de la Toussaint, a reconnu Bernard Thibault. Lors de la dernière journée le 19 octobre, les syndicats avaient dénombré près de 3,5 millions de manifestants et le ministère de l'Intérieur 1,1 million.

 

A la question de savoir s'il demandait aux grévistes de reprendre le travail dans les raffineries, M. Thibault a répondu "non". Les douze raffineries de France sont toutes à l'arrêt, entraînant une pénurie d'essence en certains endroits.

 

Reconnaissant les conséquences pour les Français, il a affirmé qu'elles "ont d'abord comme origine la position intransigeante du président de la République".

Interrogé sur le prochain gouvernement, qui devrait être désigné dans les semaines qui viennent, M. Thibault a répondu: "Je ne crois pas qu'il y aura un gouvernement à la fibre sociale soudainement". "Ce serait une vraie rupture", a-t-il ironisé.

 

Enfin, il a indiqué que 6.000 salariés avaient adhéré à la CGT depuis septembre.

 

 

Dimanche 24 octobre 2010

 

Partager cet article
Repost0

commentaires